Le Département d'études hongroises de l'Université de Strasbourg célèbre cette année son 60e anniversaire. Le département est situé à la Faculté des langues qui promeut activement le multilinguisme, par exemple en proposant des cours pour les langues et cultures moins enseignées telles que le hongrois, le danois ou le néerlandais.

L'histoire du Département remonte à 1960. La défaite de la Révolution en 1956 contre un régime socialiste contrôlé par les Soviétiques a contraint un grand nombre de personnes à quitter leur Hongrie natale. Beaucoup d'entre eux se sont installés dans une France favorable à ces réfugiés, et leur présence à Strasbourg a généré un intérêt croissant pour la langue et la culture hongroises.

C'est ainsi que l'histoire a commencé.

En passant l'histoire du Département (qui a toujours reposé sur une seule personne) en revue, nous voyons les 60 dernières années se dérouler. On voit les années 60 où les enseignants ont été espionnés par le régime communiste hongrois, les années 80 lorsque le mur de Berlin est tombé et les années 2000 lorsque la Hongrie a rejoint l'Union européenne, jusqu'à nos jours.

Les premiers enseignants ont créé le Département, ceux qui sont venus plus tard l'ont fait vivre et ont amélioré son fonctionnement. Beaucoup d'entre eux ont organisé des événements et des conférences et invité des artistes hongrois célèbres. D'autres se sont engagés à améliorer la position des enseignants au sein de l'université, ils ont relié le Département à la vie en ville ou ils ont publié des contributions scientifiques importantes pendant leur séjour. Mais ils avaient tous un point commun: ils ont consacré beaucoup de temps et d'énergie à la transmission de la culture et de la langue hongroises dans la ville véritablement européenne de Strasbourg.

Être en France a eu un grand impact sur la vie de ces enseignants. Certains d'entre eux étaient déjà des universitaires établis au moment de leur arrivée, d'autres ont découvert leur intérêt à la langue et à la culture françaises qu’ils ont gardé toute leur vie et ont fait de la linguistique ou de la littérature françaises leurs principaux domaines de recherche après leur retour en Hongrie.

La plupart des enseignants sont restés pour la durée maximale de six ans et ont travaillé dur pour laisser le Département d'études hongroises plus complet qu'il ne l'était à leur arrivée. C'est un grand honneur pour moi d'être à leur place aujourd'hui.

Il y a eu des moments dans l'histoire du Département où l'intérêt pour la langue et la culture était à son apogée. Ce fut le cas après la chute du mur de Berlin. D'autres périodes ont connu des nombres d'étudiants plus petits mais stables. L'offre du Département hongrois n'a pas beaucoup changé au fil des ans: les étudiants peuvent suivre des cours de langue à trois niveaux et un cours d'un an sur l'histoire et la culture hongroises. Depuis les années 1990, il est possible d'obtenir un «Diplôme universitaire» après avoir complétéles quatre cours.

Après soixante ans, le Département hongrois est toujours là. Et nous, enseignants, faisons tout pour que cela continue.

Visitez la page de l'exposition virtuelle sur le site de l'Université de Strasbourg:

https://langues.unistra.fr/etudes-hongroises/actualites/

Je tiens à remercier Mme Ildikó Józan qui a rassemblé une documentation incroyable pour le 55e anniversaire du Département, à Mme Mária Czellér Farkas pour m'avoir fourni de nombreuses photos et informations et à tous les maîtres de langue et anciens étudiants de hongrois qui ont contribué avec du matériel et des messages personnels au succès de cette exposition virtuelle.

Je tiens à remercier notre doyenne, la professeure Anne Bandry-Scubbi et Mme Aurore Garnier pour leur soutien et pour la promotion de ce projet au sein de la Faculté des langues. Enfin, un grand merci à mon étudiante Mme Zsófia Németh qui m'a aidée à formuler les messages et les a postés sur Facebook et Instagram.

 

Szilvia Szita

Directice du Département d'études hongroises