Ce 6 novembre, nous avons célébré l’anniversaire important du moment où la Hongrie a rejoint le Conseil de l'Europe il y a 30 ans. Suite à la transformation démocratique, notre pays était le premier des anciennes dictatures communistes à rejoindre l'organisation et ses mécanismes de protection des droits de l'homme.

Le Conseil de l'Europe a été fondé en 1949, à une époque où la Hongrie ne pouvait pas en faire partie. Étant à ce moment-là en dehors de l’organisation, malgré cela nous sentions que nous en faisions partie et nous nous y sommes identifiés. La chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, a accélérée la désintégration des régimes communistes, les dictatures de l’Europe Centrale et de l’Est se sont effondrées, le régime militaire du Pacte de Varsovie et le système économique du Conseil d'assistance économique mutuelle ont également échoué. Après les changements révolutionnaires les pays de la région se sont immédiatement et instinctivement tournés vers les structures européennes. L'adhésion de la Hongrie au Conseil de l’Europe a marqué le début de la réunification institutionnelle de l'Europe. En 1990, nous avions déjà l'intention d'aider d'autres États de la région d'Europe centrale et de l’Est à adhérer et à créer une organisation véritablement paneuropéenne. À notre avis, le fait que l'organisation compte désormais 47 États membres, nous donne une grande force et que ce caractère paneuropéen doit être préservé et renforcé.

En 1987, M. Marcelino Oreja, secrétaire général du Conseil de l'Europe, s'est rendu pour la première fois en Hongrie ainsi, une période de rapprochement de plus de trois ans ont commencé entre l'organisation et la Hongrie. En 1988, des relations avec l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ont été établies puis en 1989, l'Assemblée parlementaire a accordé un statut  d'invité spécial  à la délégation parlementaire hongrois. Également cette année-là, la Hongrie a ratifié la Convention culturelle européenne et le 16 novembre 1989, nous avons déposé la première demande d'adhésion complète d'un pays de l'ancien bloc de l'Est. Au début des années 1990, Mme Catherine Lalumière, Secrétaire Générale du Conseil de l'Europe s'est rendue en Hongrie et au mois de mars une délégation de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a observé les élections législatives en Hongrie. Le 2 octobre 1990, M. József Antall, Premier ministre hongrois, a prononcé un discours à l'Assemblée parlementaire et l'APCE a adopté sa recommandation au Comité des Ministres en faveur de l'admission de la Hongrie au Conseil de l'Europe en tant que vingt-quatrième membre. Le 6 novembre 1990, la Hongrie a été admise au Conseil de l'Europe lors de la 87e session du Comité des Ministres, à Rome.

Les changements survenus il y a trois décennies ont permis aux nations européennes liées par des traditions historiques et culturelles communes de travailler ensemble sur la base de nos valeurs européennes partagées dans un cadre institutionnel commun. Les 30 dernières années ont apporté de nombreuses réalisations importantes tant pour la Hongrie que pour l'organisation. Depuis 1990, 86 nouveaux traités du Conseil de l'Europe ont été adoptés et des institutions importantes ont été créées comme la Commission de Venise, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, le Commissaire aux droits de l'homme ainsi que des mécanismes de suivi tels que ceux pour la protection des minorités nationales ont été mis en place. La Hongrie a signé ou ratifié 110 traités du Conseil de l'Europe et participe activement aux travaux intergouvernementaux de l'organisation.

Du mois de mai au mois de novembre 2021, la Hongrie aura l'honneur d'assumer la présidence du Comité des Ministres pour la deuxième fois depuis 1999. Nous attendons cette période avec enthousiasme et sommes convaincus de pouvoir contribuer à la bonne santé de l’Europe qui est basée sur la coopération des états indépendants et souverains sous les auspices de cette organisation.